Colloque

Depuis près d’un siècle, la famille a connu de nombreuses transformations créant à son égard des attentes toujours plus grandes, attentes qui pourraient se résumer ainsi : l’appartenance à la famille ne doit pas faire obstacle à la réalisation des projets existentiels de chacun de ses membres.
Le sujet n’est plus, dès lors, au service de sa famille, ce qui le conduisait à renoncer à choisir son destin comme c’était le cas jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle, mais c’est la famille qui se doit d’être au service du sujet. Dans la clinique, cette évolution conduit régulièrement à rechercher dans l’histoire des relations familiales l’origine des souffrances qu’expriment les symptômes des patients, une souffrance transmise parfois de génération en génération, mais souvent longtemps non reconnue comme telle. Il n’est pas rare alors d’observer la place particulière occupée par les enfants dans ces situations.
En effet si, ce que l’on n’a pas reçu, il est difficile de le donner, ceux-ci pourront alors être investis par leurs parents de la fonction de messagers auprès des grands-parents. Ils seront alors implicitement chargés de “réparer” le lien insatisfaisant unissant ces deux générations pour qu’un échange satisfaisant puisse enfin reprendre, échange synonyme de reconnaissance réciproque.

Bio :
De formation initiale éducateur spécialisé, Jean-Paul Mugnier a travaillé plus de douze ans dans le contexte de l’aide sous contrainte. Cofondateur en 1990 avec Françoise Domenach de l’Institut d’Études Systémiques, il assure depuis des formations et supervisions aux thérapies familiales et de couples. Parallèlement, sa clinique le conduisant à rencontrer de nombreuses familles confrontées à des problèmes de violences physiques ou/et sexuelles le plus souvent tenues secrètes, il a été amené à s’interroger sur la transmission aux enfants de souffrances non résolues, non apaisées, dans l’histoire des parents. Il est l’auteur de plusieurs essais et romans parmi lesquels aux éditions Fabert Les stratégies de l’indifférence, La promesse des enfants meurtris, De l’incestueux à l’incestuel – une approche relationnelle et aux éditions L’harmattan Le silence des enfants et L’enfance meurtrie de Louis Ferdinand Céline.

 

 

Haut de page

Modalités

Tarifs :
Individuel : 200 €
Étudiants à l’APRTF en 2019/2020 : 150 €
Via la Formation Permanente : 250 €

Horaires : les 27 & 28 avril 2020, de 9h30 à 17h30 les deux journées.
Lieu : ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent 75007 PARIS.

Organisateur :
APRTF : 16 rue de l’Évangile 75018 PARIS,
Inscription@aprtfformations.fr, 01 43 38 16 98
Numéro d’enregistrement : 11 75 41 412 75 – SIRET : 33 869 428 00032

Règlement :
Par chèque à l’ordre de l’APRTF.
Par virement, Banque Crédit Coopératif :
IBAN : FR76 4255 9100 0008 0188 4288 071 – BIC : CCOPFRPPXXX

Nota : l’inscription est confirmée par mail à réception du règlement ou de la convention de formation signée.

 

APRTF

Connexion

Mot de passe oublié ?